Sylvie Barjaque

Sylvie Mallard

conteuse

J’ai découvert un jour que les contes prenaient vie quand ils étaient dits.

Alors j’ai dit, j’ai chanté aussi. Mais dire m’amuse, j’aime les mots, et j’aime les gens.

Les contes s’invitent partout :

dans les bois ou dans la rue, près d’un feu quand la nuit tombe, ou au grand soleil, les contes voyagent là où on les accueille, ils disent les gens, les sages et les sots, les bons et les fous, mais les contes disent de nous, disent de vous. Ils ne sont pas que pour les enfants, ils sont pour tous ceux qui veulent écouter, rencontrer et partager.

Finalement toutes ces histoires qu’elles soient cruelles, sages, drôles ou bizarres, d’ici ou d’ailleurs, toutes ces histoires elles font leur chemin vers ceux qui tendent l’oreille pour les cueillir et les accueillir.

J’ai rencontré le conte il y a plus de 15 ans.

 

Enseignante spécialisée, j’accompagne des enfants en souffrance qui ont aussi besoin d’histoires pour accueillir leurs histoires d’enfance.

 

Le conte m’a accompagnée grâce à des rencontres avec des conteurs tels qu’Ahmed Bouzzine, ou Jihad Darwiche, des partages, des échanges autour du contes avec des Associations comme Paroles, Contemuses ou l’Arbre à Contes, mais aussi des spectacles que j’ai portés et qui ont tourné dans des Nuits du Conte et des Festivals.
Formée à l’oralité dès 2003 par la Compagnie Deschamps (F), j’ai frotté mes cordes vocales au jazz et à la chanson (EJMA, Lausanne) pour accoster à l’école d’Alix Noble (Suisse) avant de naviguer entre contes et chansons. Par la suite, je me suis laissée surprendre par Ahmed Bouzzine (Maroc), avant de d’aiguiser mes mots avec Jihad Darwiche (Liban / France) et affûter encore d’autres rythmes avec Hassan Kouyaté (Burkina).

 

Puissent d’autres rencontres suivre encore….